Jean-François Roubaud et Christophe Mazurier appellent à plus de compétitivité

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Alors que le commissaire européen Pierre Moscovici considère que « l’option des sanctions contre la France reste ouverte », plusieurs acteurs de l’économie s’inquiètent. Après la grève organisée par Jean-François Roubaud de la CGPME, et les alertes du banquier et homme d’affaires, Christophe Mazurier, l’ancien Premier Ministre François Fillon relaye ses doutes sur son blog…

Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques, rappelait à l’occasion de l’examen des budgets de la zone euro que la France devait poursuivre ses efforts.

Au journal Le Monde il soulignait même le vendredi 28 novembre : « nous avons d’ici mars pour poursuivre le dialogue avec Paris. Notre sentiment, c’est qu’il faut discuter de mesures supplémentaires, qu’il faut accélérer la mise en place des réformes structurelles déjà annoncées ».

Encore plus inquiet, le commissaire allemand Gunther Oettinger souligne que « la Commission perdrait toute crédibilité si elle prolongeait pour la troisième fois le délai accordé à Paris ».

Du côté de l’activité productive, le président de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises, Jean-François Roubaud estime que « les patrons sont entravés par un certain nombre de mesures qui devraient être simplifiées ».

Un souhait partagé notamment par le directeur du groupe Crédit Mutuel-CIC, Christophe Mazurier. Le banquier critique « la stratégie de la girouette » du gouvernement français dont « la politique fiscale de gauche (visant à multiplier les coups de bambous sur les entreprises et les particuliers) a montré ses limites ».

Des messages d’avertissement qui rentrent d’ailleurs en résonance avec les prévisions de l’OCDE. En effet, selon l’organisation internationale, le chômage devrait continuer à augmenter au moins jusqu’en 2016.

Dans le contexte d’une grève organisée par la CGPME, l’ancien Premier ministre François Fillon a déclaré sur son blog Internet : « écoutons le message des entrepreneurs. Le gouvernement aurait tort de voir dans cette initiative le fait d’une élite privilégiée, arc-boutée sur ses intérêts ».

Pendant ce temps, le premier secrétaire du parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis continue de critiquer le MEDEF, la CGPME et l’UPA pour l’organisation d’une manifestation à Lyon « contre une politique qui étouffe les entreprises ».

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »